Préjudice de vie abrégée

Le préjudice de vie abrégée appelé aussi perte de chance de survie
La reconnaissance de ce préjudice a été obtenue pour la première fois par le cabinet d’avocats Coubris, Courtois et Associés devant la Cour de Cassation en 2007.
En responsabilité médicale, préjudice né à la suite d’une erreur médicale ayant fait perdre au patient des chances de guérison. L’erreur de diagnostic n’a pas permis la mise en place du traitement le mieux adapté et a, de ce fait diminué ou anéanti les chances de guérison du patient. Le dommage qu’il convient d’indemniser correspond à la souffrance morale de la victime de se voir mourir. Le préjudice doit être réclamé par les héritiers de la victime.

« Retour au lexique médico-juridique
Défilement vers le haut